Arrêter de fumer rend-t-il con? 12 commentaires


Une Guerre Sainte dans la Cave

Lorsque je fumais encore, je remarquais que le mec qui s’en grillait 20 par jour avant, devenait soudain un donneur de leçon républicain dès lors qu’il divorçait de la cigarette. Pas juste ce mec hein. Non, TOUS. Tous ceux qui cessent de fumer deviennent des donneurs de leçon, des repentis.
Comme si cet arrêt t’emmenait en cachette, la nuit, dans un souterrain où on te lave le cerveau, une secte qui t’hypnotise à prêcher la bonne parole et à mener la Guerre Sainte pour faire adhérer les pécheurs à ta  nouvelle Healthy Religion.

Ce mécanisme m’a toujours tapé sur le système. T’as arrêté de fumer? C’est bien, maintenant tu remballes vite fait ta SUPER Volonté de fer et tu me laisses en paix avec ma drogue et mes remords. Merci.

Seulement. Au bout d’X années de culpabilités, de mal-être et de tergiversations, j’ai enfin cessé de fumer. Et…je ne sais pas comment…certainement pendant la nuit…sans que je m’en aperçoive…dans une cave…que sais-je… mais… je commence moi aussi à donner des leçons de morale « Arrête cette merde sérieux… » « Tu fuuummes??? Non, allez, arrête ça, ça ne vaut pas la coup. » « Si Moi j’ai pu arrêter, alors TOUT le monde peut arrêter » (ouai celle-là je l’avais souvent entendue, et c’est celle qui me faisait le plus culpabiliser, parce que MOI je n’y arrivais pas …)

4 mois et ça donne ça

J’ai arrêté de fumer il y a 4 mois. Et ça y est, je suis passée de l’autre côté de la force: la fumée de cigarette me gêne, je détourne mon nez de la personne qui vient de fumer…Comble du comble, alors là ce fut le choc: l’autre jour, j’ai été avec une amie ex-fumeuse elle aussi, manger dans une brasserie. Comme à notre habitude, on s’est installée en terrasse. Puis on a eu froid. Alors, hésitantes, on s’est tout de même posée à l’intérieur, au chaud. On ne s’assaillait JAMAIS à l’intérieur d’un bar autrefois. Qu’il vente, qu’il neige ou que la terre tremble, nous, on était dehors. Et cette fois-là, on est restée 2 heures à discuter et à manger, sans sortir. Au chaud. LIBÉRÉES. DÉLIVRÉES. Sans même penser à la cigarette, une seule fois.

Et là, je sais que tous les fumeurs, ou ceux qui essaient d’arrêter ont peut-être fermé cette page depuis longtemps, lassés par ces discours de rédemption et de ces personnes qui la clope au bec H24 jusqu’à hier, se la jouent super Healthy aujourd’hui.

Mais sérieusement: quand j’ai arrêté de fumer, au début j’en ai vraiment bavé. Mais genre vraiment. On m’avait dit que j’allais grossir. Qu’aux repas je ne saurais plus cesser de manger parce qu’il n’y a plus de clope pour m’arrêter. Que je serais en manque. On m’avait dit tout ça. Mais les insomnies, personne ne m’en avait parlé. Le truc où tu te réveilles pendant la nuit genre « bah quoi? pourquoi je suis réveillée là? » et que le matin, tu vendrais un bras pour dormir…Le truc où ton corps est en manque. Le truc où tu ne sais plus quoi faire de tes mains…le truc où dès le matin tu te dis « comment je vais gérer la journée sans elle? » …voilà, il y a tout ça…le MANQUE de nicotine.

Mais laissez-moi vous avouer un truc quand même, sans rigoler: Si MOI j’ai pu arrêter, alors TOUT le monde peut arrêter…

True Story

La Cigale ou la Fourmi, c’est aussi sur Instagram, Facebook, Twitter et Hellocoton.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “Arrêter de fumer rend-t-il con?

  • Aileza

    Moi je croyais juste que les plus chiants c’étaient ceux qui n’avaient jamais fumé (moi par exemple) Et là ton article m’enlève un poids en m’apprenant que les pires sont les repentis ce qui n’est pas étonnant quand on y réfléchit. Bravo pour ta persévérance en tout cas 😉

    • Anahita Auteur du billet

      Ah non hé, les jamais-Fumeurs sont des gros chiants: qu’est-ce qu’ils m’ont embétée lorsque je puais le tabac.
      Mais qu’est-ce que je les comprends aussi!
      Qui a inventé la cigarette, c’était vraiment pas une bonne idée franchement.

  • Elodie S

    Pour être honnête, je ne connais pas le problème puisque je n’ai jamais fumé mais c’est un tel plaisir de te lire. Malgré tout, je peux comprendre l’agacement lorsque des gens qui ont réussi à faire quelque chose que soi-même, on n’arrive pas à faire tiennent ce discours hahaha. Félicitations d’avoir réussi ce challenge 🙂

  • Karische

    Bonjour,
    Ton article me plaît beaucoup parce que tout ce que tu décris je l’ai vécu aussi… J’ai arrêté de fumer il y a 11 ans. Et ce que tu dis-là, le fait de passer du côté obscur de la force, me met la puce à l’oreille… Peut-être est ce tout simplement parce que le tabac c’est vraiment de la crotte, une drogue puissante, et qu’il n’y a vraiment que lorsque l’ on en est débarrassé qu’on se rend compte à quel point on était aveugle, emprisonné… Et c’est pourquoi on le crie haut et fort à tout le monde. La vie sans tabac c’est la liberté. Comme tu le dis si bien, c’est le bonheur de passer de chouettes moments à l’intérieur, sans avoir besoin de « sa dose » de nicotine… Le bonheur de ne plus avoir les doigts jaunes, les cheveux qui sentent mauvais, la peau toute grise. Le budget qui va beaucoup mieux aussi… Les poumons également: terminés les rhumes et bronchites à répétition… Alors moi je dis que ce n’est pas être con, c’est être juste SAINS et LIBRES!… Bravo pour ton arrêt!!!

  • Caro Bleue Violette

    Ne jamais avoir fumé de sa vie (et ne jamais avoir essayé la drogue, même pas un joint) rend aussi ultra pénible, looool. J’ai une tolérance très basse pour la clope (et zéro tolérance pour la drogue) et je peux être assez relou avec mes proches qui fument, il m’arrive même de leur dire des choses comme  » quand tu auras un cancer des poumons, ne compte pas sur moi pour te plaindre et venir te voir à l’hosto ».

    Oui, je peux être chiante comme ça ! XD
    Mais je me dis qu’un peu de prêchi-prêcha n’a jamais tué personne, alors que la cigarette oui !

    Après je comprends parfaitement que c’est une addiction et que c’est très difficile d’arrêter. D’ailleurs je suis très heureuse de ne jamais avoir commencé 🙂

    En tout cas, bravo pour ton arrêt \o/

    • Anahita Auteur du billet

      « prêchi-prêcha » j’adore, je te la pique!
      En tout cas merci pour tes encouragements, et quelle chance tu as finalement de ne jamais être tombée dans cette addiction.
      Parce que pour s’en défaire, c’est la croix et la bannière. Mais c’est possible!
      Bises.