Comment j’ai pris 30 Kg pendant ma grossesse. Et comment je les ai perdus, sans régime. 18 commentaires


enceinte, régime, alimentation

Source: zamanfrance.fr

Comment j’ai pris du poids?

Pendant ma grossesse, j’ai pris 30 kg. Comment? En mangeant, tout simplement. Je n’avais pas une envie en particulier. J’avais envie de tout. De la viande, des fruits, des légumes, du fromage. Du chocolat, des gâteaux. Je me souviens d’un soir où je suis descendue, avec mon gros bidon, chez Monoprix, à l’assaut de lait, de céréales, de gâteaux et de chocolats. Que j’avalais goulument dans mon lit.

Je suis passée de 55 à 85 Kg.

Puis j’ai accouché. Les grosses fringales me quittent, et je me retrouve face à un monument de surpoids. A perdre.

Le régime. La rechute.

Je me lance illico dans un régime avec sachets hyper-protéinés. Barres hyper-protéinées. Nutritionniste. Un gros billet à chaque séance. Très vite, je redescends à 62 Kg. Affamée. Frustrée. Avec l’envie de braquer toutes les boulangeries de Paris. Le marchand de fruits même. Le vendeur de marrons chauds. Tout, tout le monde. J’ai maigris. Mais j’ai faim. Une véritable lutte de chaque seconde. Entre la frustration et l’envie.

J’ai arrêté le régime. Recommencé à manger comme si on m’avait sortie du goulag. Et j’ai repris du poids. Aussi vite que j’en avais perdu.

Cercle infernal. Déprime. J’étais perdue et déboussolée. Je ne supportais pas mon surpoids. Mais plus question de faire un régime. J’en avais trop souffert.

Lors d’une prise de sang, j’ai appris que mon taux de cholestérol était trop élevé. Le cocktail camembert et chocolat n’avait pas pardonné.

Le chemin vers la liberté.

J’ai eu un déclic. Il n’est pas arrivé par magie. Il a été le résultat de mes tâtonnements. De mes diètes. De mes excès. De ma souffrance. De mon malêtre à mincir triste. De mon surpoids. De mon envie de savoir. De savoir faire la paix avec mon corps. Et ma tête.

Le déclic, ça a été que j’ai décidé d’être sympa avec moi-même. C’est-à-dire d’écouter ce que mon corps me dit. Si j’ai faim, je mange. Dès que mon ventre commence à être plein, j’arrête de manger. Même si j’ai vraiment envie de terminer cette tarte aux fraises jusqu’à la dernière miette; j’arrête. Parce que physiologiquement, je n’ai plus faim.

Je me suis aperçue que je n’avais plus réellement écouté mon corps. Depuis fort longtemps.

Pour réduire mon hypercholestérolémie, je suis passée, pendant quelques mois, au lait écrémé. Au chocolat noir. Aux amandes plutôt qu’aux biscuits. J’ai réduit ma consommation de beurre et de fromage. Rien de très brutal, plutôt une alimentation équilibrée. Sur le reste, j’ai mangé à ma faim. Sans jamais peser aucune denrées. J ‘ai appris que mon corps savait très bien faire ses proportions. Il suffisait d’apprendre, et d’accepter de l’écouter.

Depuis Noël, j’ai réintégré le lait demi-écrémé, le beurre et la bûche. Non plus comme des anti-dépresseurs. Mais comme des plaisirs.

Et je n’ai pas repris un kilo.

Je ne grignote plus. Pas par obligation. Mais parce que je n’en ai plus envie. Je mange 4 fois par jour: petit-déjeuner, déjeuner, goûter et diner, et ça me suffit.

Et comme je mange de tout, je ne finis plus un paquet de gâteau en une journée. Parce que je ne suis plus frustrée.

Je ne me pèse que très rarement. Je n’y pense même plus. Mon poids n’est plus traité comme un malade que l’on pèse et surveille quotidiennement.

Des habitudes simples, logiques même. Mais tellement obscures lorsque l’on est empêtré dans des problèmes de poids. La chose est là, devant nous, mais des œillères nous empêchent d’y accéder. J’ai fait sauter les masques. Et je revis!

Aujourd’hui.

Aujourd’hui, il me resterait encore 5 Kg à perdre. Et je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps. Et dans ma tête. Parce que j’ai maigri en douceur, sans jamais avoir faim.

Manger est devenu un plaisir. Et non plus une restriction fictive, à l’image des models de magasines.

J’espère que mon expérience pourrait ouvrir la voie à toutes celles qui souffrent de leur rapport à la nourriture. Rééquilibrer ses habitudes alimentaires peut être très long. Difficile. Décourageant. Mais une fois que l’on arrive à être en paix avec elles, c’est une libération. Et la liberté ne s’est jamais gagnée en 2 jours.

Et vous, où en êtes-vous avec votre (sur)poids?

N’hésitez pas à apporter vos avis ou témoignages sur la question, je serais ravie d’en dialoguer avec vous!

Anahita.

Suivez-moi aussi sur Instagram et facebook!Article publié sur SBG (1)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 commentaires sur “Comment j’ai pris 30 Kg pendant ma grossesse. Et comment je les ai perdus, sans régime.

  • joh

    j’adore cet article, il est tellement vrai et plein de bon sens ! Parfois même il suffit de changer une petite habitude pour rétablir l’équilibre plutôt que de se priver de tout… Il faut qu’on se voit vite tu me manques 😉 bisous ma jolie

  • COLOR MAKER

    Je vois que je ne suis pas la seule à avoir pris beaucoup de poids pendant une grossesse. Et moi, j’en ai deux en deux ans 😉
    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Les restrictions sont trop frustrantes et au final on reprend tout.
    J’écoute ma faim et même mes envies et ô miracle je me suis mise à courir ! C’est beaucoup plus facile qu’un régime même si les résultats sont un peu plus longs !

    • Anahita Auteur de l’article

      @colormaker: aie aie aie moi qui croyais être épargnée pour ma seconde grossesse!
      Ceci dit, je ne me sens plus l’âme d’une warrior du 5000 calories par jour. On verra ce qu’en diront mes hormones le jour venu!
      Courage à toi pour l’amaigrissement équilibré et bravo pour le footing!

  • A Little B

    Waouh quoi ! Effectivement je te comprends tellement, on se fiche une pression de malade alors que des fois il suffit d’un déclic pour qu’on finisse par lacher les mauvaises habitudes…
    Bravo et tu es parfaite comme tu es (cf ton post avec ta petite chemise bleue , j’espère qu’après avoir accouchée je te ressemblerai 🙂 )
    Bisouuuus <3

  • Anahita Auteur de l’article

    @OdileSacoche: il me paraissait tellement en osmose avec ce que tu apportes depuis quelques semaines…je voulais partager ça avec toi je pense que ça te parle.
    Bisous et pas trop de tartines hein?!

  • Polina

    Un post plein de bon sens, qui rappelle que le poids et la grossesse relèvent souvent d’une histoire personnelle ! Certains kilos se perdent très facilement, sans même que l’on ne s’en rende compte, alors que d’autres peuvent prendre plus de temps…comme il suffit de changer un simple détail pour les faire partir.

  • Leeloo

    Ça fait tellement de bien de lire un tel article, rempli de vérités qu’on ne voit pas (veut pas voir ?)
    On oublie trop souvent que la privation que l’on s’inflige par les régimes mènent en général à des débordements type razzia dans le placard à gâteaux dès qu’on a le moral qui flanche, alors que si on ne se privait pas autant, même avec le moral qui flanche se réfugier dans la bouffe ne serait pas notre premier réflexe…

    Écouter son corps est un très bon conseil ! Ce n’est pas facile de s’arrêter quand le ventre dit « je n’ai plus faim » mais c’est pourtant tellement plein de bon sens !

    En tout cas tant mieux pour toi si tu as réussi à redevenir celle que tu voulais être et si tu es en paix avec ton corps tel qu’il est ! C’est ce que l’on cherche toutes après tout…

    • Anahita Auteur de l’article

      @Leeloo: merci pour ton message, je suis contente de pouvoir partager ce sujet avec certaines d’entre vous.
      Alors…physiquement je ne suis pas devenue exactement celle que je voulais être.
      Mais je m’accepte beaucoup mieux qu’avant, même avec les quelques kilos qu’il me reste à perdre.
      Je n’en fais plus une maladie si tu veux…
      Mais je suis gourmande…
      La bonne nouvelle est que je n’ai plus pris un kilo depuis que je suis à 65 Kg.
      Pour les 5 kg restants, il faudrait que je me mette au sport…encore un autre grand sujet!

  • LeeLoo

    Oui pardon c’est ce que j’avais compris je me suis mal exprimée. Mais je pense que s’accepter telle qu’on est c’est le plus court/sûr chemin vers celle que l’on voudrait être. Ça n’est alors plus une obsession et on peut faire des choix plus réfléchis pour y parvenir.

    Pour le sport oui vaste sujet 🙂 tu n’as pas une amie avec qui vous motiver mutuellement ? Moi ça m’aide beaucoup, toute seule je m’invente constamment de fausses excuses pour ne pas y aller alors que quand je sais qu’elle m’attend je n’ai plus d’excuse (même si je sais qu’au fond elle n’est pas plus motivée que moi) une fois la bas on est quand même contentes d’y être, le tout est de réussir à se bouger pour y aller !

    • Anahita Auteur de l’article

      @Eloo maman poulpe: la perte de poids peut être plus longue qu’avec un régime. Mais tellement plus douce aussi. L’équilibre est dur à trouver mais tellement gratifiant une fois qu’on l’obtient. Courage à toi.