Les Cendrillons des temps modernes. Et leurs premières fois. 25 commentaires


amour,internet, parshipOn me demande souvent comment j’ai rencontré mon homme.

yves saint laurent, pierre bergé

A la question « Comment vous êtes-vous rencontrés, vous? », on espère secrètement un récit chevaleresque à la Pierre et Yves; on se tourne autour depuis des mois, et le bel éphèbe saute et embrasse langoureusement l’innocent petit agneau sur les quais de Seine.

Dans la réalité, la moitié des couples se rencontrent sur leur lieu de travail. Ou par le biais des cercles amicaux. Sinon à la fac. Nettement moins glamour, je vous l’accorde. Même les mythiques Kate et William sont passés par la prosaïque rencontre universitaire.

Mais la Princesse de Clèves et le Duc de Nemours, Roméo et Juliette ou les BrAngelina n’ont qu’à bien se tenir. Nous n’avons certes pas 1000000$, une cour royale et Perrault comme scénariste et contexte, mais nous pouvons trouver l’amour sur internet, NOUS. Et je me délecte toujours des couples qui me racontent, main dans la main et amoureux, que les mots et la parole tapés sur  le clavier furent leur richesse des premiers instants. Tomber amoureux de l’esprit et des valeurs d’un être, avant d’inspecter ses muscles pectoraux ou son compte bancaire, c’est la classe à Dallas, quand même. Trouver l’amour sur internet, c’est devenir la Cendrillon des temps modernes. Avec la méchante marâtre, en moins. Et lave-vaisselle, en plus. Et escarpins Louboutin, en bonus. Pardon, je m’égare.

La rencontre amoureuse qui a changé ma vie, à moi, a eu lieu sur un très chic quai de métro parisien.

Rendez-vous avec ma meilleure amie et des copains à elle, en seconde partie de soirée, ligne 1, station Madeleine.

Il était assis sur le quai, avec ses amis. Je les salue brièvement, ils me scannent de la tête aux pieds, le métro arrive, on peut y aller. 25 février, il fêtait ses 19 ans, on allait danser.

Il ne m’a pas adressé la parole de la soirée. Pas un mot. Juste un regard. Un regard omniprésent, puissant, deux yeux fixés sur moi depuis ce fameux quai de métro jusqu’au taxi du retour, à 6h du matin. Sans relâche. Un regard envoûtant, déroutant qui vous enveloppe dans des vapeurs passionnelles. Ces yeux, cet être avec qui je partage aujourd’hui ma vie. Ces mêmes yeux noirs et profonds qui illuminent le visage de notre fille.

1er mars, j’ai rendez-vous avec la même équipe, rue de Rivoli cette fois-ci. J’avais vadrouillé toute la journée, pas le temps de me changer. OutfitofThatday #OOTD: jean bleu délavé, baskets blanches, micro tee-shirt blanc. Queue de cheval, mascara et vernis. Stop.

Les deux flèches noires sont de nouveaux rivées sur moi, prêtes à me toucher. Un copain le pousse du coude, il vient me parler. Après une accroche style entretien d’embauche « Tu fais quoi dans la vie? », « Tu habites où? ». //« T’es bonne » « Tu fais des bébés? » « T’attends quoi pour m’embrasser » « J’accepte le baiser tout de suite ou je lui rétorque que Je n’embrasse pas le 1er soir dans un battement de cils tragique? »// . Comme un cheveu sur la soupe, il me lance « tu me plais, tu veux bien sortir avec moi? ».

Ah. Je n’avais pas envisagé le retour en classe de 5ème1. Et même si je dis oui, il se passe quoi après?! Un regard pareil présageait pourtant d’une prise passionnelle par la taille, d’un baiser fougueux et de bras musclés qui ne me laisseraient pas m’échapper…Il attend ma réponse. Je bafouille. Oui enfin non, enfin ta question est directe, mais indirecte à la fois. Smack. Il saisi mon visage délicatement et m’embrasse enfin.

Epilogue: L’homme aux yeux perçants me confia plus tard qu’il espérait me voir vêtue d’un jean, de baskets et d’un tee-shirt blanc lors de notre deuxième entrevue. Il ne saurait expliquer pourquoi ce souhait. Mais il était convaincu que s’il se réalisait, je serais la femme de sa vie. J’allais rarement en jean/baskets en soirée à cette époque. Et pourtant, ce soir-là, tous les astres étaient réunis pour que je vous raconte cette rencontre aujourd’hui. ♥

cendrillon, rencontre amoureuse, amourEt vous, plutôt des rencontres Métro ou Bal royal? Ou peut-être seriez-vous le Verlaine des temps modernes en cherchant l’amour sur internet? Quelle a été votre plus belle rencontre amoureuse? A vos clavier, j’ai hâte de lire vos histoires,

Bisous baveux,

Anahita aka Mère Castor.

La Cigale ou la Fourmi c’est aussi sur facebook ou instagram.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 commentaires sur “Les Cendrillons des temps modernes. Et leurs premières fois.

  • A Little B

    Tu m’as mis des frissons ! Non mais qu’est ce que tu racontes bien les histoires (ta fille est carrément chanceuse ). Non mais quoi de plus romantique qu’une station de métro ? Une très très belle histoire, qui en plus se poursuit bien…
    Allez je te raconte, moi j’ai repéré l’Homme de bien loin sur…Facebook (aka meetic pour les moins de 20ans). Mais on était tous les deux pris. Dommage. Mais comme le temps fait bien les choses, on a finalement réussi à se rencontrer, en vrai. Et pour ma première apparition à son domicile, il n’a rien trouvé de mieux qu’une soirée avec parents, amis des parents….sans me prévenir. Je t’explique pas la couleur de mon visage à ce moment là. On en rigole encore aujourd’hui -> Gros Gros moment de solitude.
    A coté le quai de métro parisien me fait carrément envie ! Merci mère castor d’avoir partagé tout ça avec nous, ça fait vraiment plaisir de lire un jolie histoire d’amour comme ça 🙂
    Bisous bisous <3

    • Anahita Auteur du billet

      @A Little B: une première rencontre avec les parents, et leurs amis? Officiel at the first sight! Il t’a demandée en mariage dès le lendemain alors?!
      Comme quoi, facebook, ce n’est pas si inutile que ça finalement!

  • Virginie

    J’ai adoooré te liiiiiiiire
    C’est dingue, c’est clair, tu racontes trop bien les histoires
    Comment tu fais hein dis????
    J’veux bien que tu viennes m’aider à m’endormir moi personnellement :p
    Et cette histoire d’amour, waouh
    Moi qui adore le métro (va savoir pourquoi) j’aurais rêvé que ça m’arrive
    Moi c’était à la FAC, j’étais en couple à ce moment là, et mon amoureux actuel a quand même décidé de tenter sa chance, j’ai succombé au charme de la demande, et ça fait 3 ans, et un PACS, ah l’amouuuuur <3

    • Anahita Auteur du billet

      @Virginie: Mon secret pour bien raconter les histoires, c’est que j’aime écrire. Je ne vois plus le temps passer lorsque j’écris. On appelle cela une passion, je crois.
      Tu écris bien aussi, j’ai tellement ri sur ton dernier billet!
      Donc si je comprends bien, toi, tu as rencontré ton Didou (je n’ai pas oublié) sur le même modèle que Kate et William. Royal!

  • Plume d'hiver

    Pour ce qui est du récit chevaleresque dans mon cas c’est raté ! Rencontre à la fac avec toutefois une subtile nuance : monsieur m’avait repérée dans l’amphi et s’est arrangé pour faire ma connaissance plus tard. On a passé du temps ensemble, d’excellents moments.
    Déclaration d’amour de ma part sur le quai du métro quelques mois plus tard et… gros râteau (en tout cas c’est comme ça que je l’ai vécu) : « Je ne sais pas… Je ne peux pas… Il y a une autre et ce n’est pas clair dans ma tête ». Pleurs, torrents de larmes devant tous les passagers de la rame. Il faudra 4 jours pour qu’il se décide à me dire que finalement ce sera moi.
    Depuis, il soutient mordicus que c’était clair pour lui que ce serait moi mais il devait écrire à la fille pour qu’elle ne se fasse plus d’illusions parce que lui savait qu’il ne l’aimait pas mais pas elle blabla.
    Tiens rien que d’en parler j’ai envie d’aller lui coller une claque là maintenant tout de suite 😉

    • Anahita Auteur du billet

      @Plume d’Hiver: ahah quel joli récit, tellement réaliste que j’ai l’impression de te voir pester derrière ton écran.
      Ton homme à tout de même fait un choix, c’est à dire avoir le cran de laisser quelque chose derrière lui pour aller de l’avant avec toi. Et moi je trouve cela louable: beaucoup ne font pas de choix et passent des années à jongler entre femme et maîtresse.

  • Saria

    C’est mignon comme tout ! J’ai rencontré mon homme sur internet, et comme je le dis toujours, notre rencontre n’était peut-être pas très romantique, mais la suite de notre histoire, waouw ! C’est plus que ce que je pouvais rêver à l’époque… Et en même temps, par la manière dont tu as décris les rencontres sur internet dans ton article… je me sens classe ^^

    • Anahita Auteur du billet

      @Poupette: Tu n’as pas encore trouvé l’amour, tu es jeune, ça va venir!
      Tu es par contre hyper talentueuse, cartonne dans tes désirs graphiques, les amours viendront avec tu verras. Bisous Poupette.

  • Plume d'hiver

    @Anahita : c’est vrai mais la pilule serait mieux passée si j’avais entendu parler de la demoiselle avant ce jour-là ! Surtout si, comme il l’a affirmé par la suite, ce n’était qu’une amie qui pouvait « éventuellement peut-être » en attendre plus de lui et qu’il voulait s’assurer que ce n’était pas le cas. Ils n’étaient pas du tout ensemble donc bon, pourquoi cette réaction, je ne sais pas.

  • Saria

    @anahita : c’est justement sur ce site que j’ai rencontré mon chéri ^^ mais je ne l’ai pas choisi par son apparence, sa photo ne montrant pas grand chose de lui (même s’il me plaît beaucoup, à moi ^^)

  • Aline - La Homemade Box

    Ton histoire est magnifique, simple mais y’a le truc magique qui fait que… ben que c’est magique quoi!
    J’adore quand les choses les plus belles se font toujours à un moment où l’on ne s’y attend pas comme dans un quai de métro…
    Moi, je n’ai pas encore le grand prince charmant alors je continue de rêver à toutes sortes de rencontres possible x).

    • Anahita Auteur du billet

      Tu as raison @Aline- La Homemade Box, c’est le versant inattendu qui augmente la magie d’une rencontre.
      Je n’aurais jamais cru ce soir là, que c’était une rencontre qui allait changer toute ma vie.
      Continue d’imaginer, il est si doux de pouvoir rêver. Et un jour, le rêve devient réalité.
      A bientôt!

  • Rhapsody In Beauty

    J’ai adoré ton article. Tu as une plume légère et même temps très intense: voilà pour l’oxymore à deux balles. Quand je pense à ma rencontre avec Monsieur, je me dis qu’il y a encore moins romantique que le métro. J’étais une étudiante fauchée. Il était fauchée. Dans un Fjt où pour me protéger je me la jouais inaccessible. Et pourtant, il a réussi à m’aborder avec tact et délicatesse et je ne comprends toujours pas comment il a réussi à m’adresser la parole. Au final ce que j’aime dans mon couple, ce n’est pas forcément la rencontre, mais le fait que, nous ayons tout construit ensemble en commençant par rien . J’aime à penser que notre équilibre se trouve dans le pilier commun que nous avons bâti au fur et à mesure: doucement, mais surement

    • Anahita Auteur du billet

      @Rhapsody In Beauty; j’aime beaucoup ce que tu dis Rhapsody. C’est très beau « nous a[v]ons tout construit ensemble en commençant par rien . » Je prends note, ça m’inspire beaucoup.
      Rien de pire que de commencer avec tout. Et de perdre tout.
      Bises.