L’Homme, Le Chéri, Mon Mec…Comment échapper au « Compagnon »? 47 commentaires


La langue Française est tellement riche et foisonnante que l’on peut dépeindre un tableau vivant avec ses mots. A chaque chose son vocable, et à moins de passer la journée dans un dictionnaire, je ne posséderai jamais qu’une moitié de son immense éventail.

Seulement, à chaque fois que je veux évoquer la personne avec qui je suis en couple depuis 14 ans, je cherche mes mots. Comment nommer celui avec qui je vis et j’ai un enfant? Ton mari me direz-vous. Bah non ma vielle, on est pas marié.

Lui m’appelle très sûrement Sa Femme, et ça ne gêne personne; ta femme sans l’avoir signé devant le maire, c’est entré dans les mœurs.

Mais alors Mon mari lorsque l’on est pas mariée, c’est plus compliqué. Et connoté, en plus. La corde, on ne la met pas si facilement au coup de l’Homme. Voyons.jalousie, lacigaleoulafourmi

A part un vieillot Compagnon/ Compagne, la langue française n’a rien trouvé de plus contemporain de ce qui se passe à notre époque, c’est à dire un véritable boom  depuis 1975 de couples avec ou sans enfants, pas mariés. Depuis 1999 pourtant, cette situation courante est même reconnue par la loi. Mais pas par le langage.

En matière de couple et d’amour, la langue française détient un répertoire baroque. Chaque situation amoureuse, de la plus brève à la plus officielle a pourtant sa coquette appellation.

La langue française a pensé à tout le monde, même à ton meilleur ami, avec lequel tu joues régulièrement à touche-pipi à un âge bien avancé: le Sex-friend. Encore un peu conservatrice, elle empreinte de l’anglais pour nommer cette situation. Histoire de dire « ce n’est pas moi, mais ces Anglais frivoles ». Il n’empêche que l’appellation est entrée dans la langue courante. Pour les plus francophones d’entre vous d’ailleurs, cet ami est nommé Le Casse-croûte. Mot composé entendu au détours d’une discussion. Et compris de toute l’assemblée. True story.

Et puis il y L’Amant. La Maîtresse. Ils ont toujours la cote et ne prennent pas une ride linguistique depuis des siècles. La Pute s’est dernièrement jointe au duo.amant, maitresse, pute

Viennent ensuite les Petits-copains, les Petites Amies et toute leur bande. Alors là, on s’éclate total, on ne sait même plus où donner de la tête. Si t’es un peu Yo, tu diras que c’est Ta Meuf. Ou ton Mec. S’il a bien fait la vaisselle, on l’affublera d’un crémeux Le Chéri. Il aura même son nom Réseau social où tu ne manqueras pas de pianoter « le BF me manK ». Tout le monde comprendra bien que tu n’évoques pas la Banque Française ou le Burkina Faso. Mais bien ton mec.mec, keum, bf

En plus d’une douce alliance, la langue française a créé, rien que pour tes beaux yeux de future mariée, le magnifique Fiancé, à prononcer avec un léger accent anglais – Sans oublier d’allonger comme une traînée d’étoiles la syllabe -cé du Fiancé.fiancé, couple, linguistique

Enfin, arrivent les mariés. Elle dira Mon Mari pour parler de lui. Lui dira Ma femme. D’autres évoqueront L’époux ou L’épouse pour faire genre je lis Le Point. Ou le Concubin pour les plus CAFien d’entre vous. ( CAF = Caisses d’Alloc’ Familiales, NDLR)mari, femme, époux, epouse

Et il y a nous. Toi, Moi. Les couples de longue date, qui vivons ensemble. Qui croyons en l’amour sans forcément adhérer au mariage. Dans des situations officielles, je dépoussière le vieux Compagnon. En ayant l’impression d’être Rémy sans famille et de parler de mon chien. Dans les cercles officieux, je le nomme par son prénom. Ouf. Sur mon blog, je réfléchis des heures avant de parler de lui, parce que je n’ai pas assez d’imagination, et de socle culturel commun avec vous pour le nommer. (Bah oui « Cul d’enfer m’a offert des roses » ça ne vous parlerait pas vraiment. Enfin, je crois?). Je vois souvent écrit ‘L’Homme’. Moi pas Cheetah, alors lui pas Homme. Le Chéri, Mon canard...mouais, moyen pour moi. J’utilise parfois Le Père de ma fille, mais c’est un peu réducteur, quand même. Le géniteur, la boule de sperme aussi tant qu’on y est?

Ce manque de la langue française est pour moi significatif d’une situation entendue, en surface. Mais encore mal reçue, dans le fond. Dans les papiers officiels que je remplis, je me retrouve souvent à cocher la case CELIBATAIRE; le mariage n’est pourtant pour moi, et pour beaucoup d’autres, pas la réponse.

Et vous Mesdemoiselles, les Madames dans l’âme mais Demoiselles sur papier, quel doux nom donnez-vous à vos Hommes? En public, j’entends bien.

Et la vidéo, c’est cadeau!

 

Retrouvez-moi aussi sur Instagram / Facebook

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

47 commentaires sur “L’Homme, Le Chéri, Mon Mec…Comment échapper au « Compagnon »?

  • Psycho

    Sur le blog, je nomme le mien systématiquement « Chéri ». C’est comme un prénom : pas « le Chéri » mais « Chéri ». Je me doute que certaines trouveront ça cucul. Moi, c’est « l’Homme » qui me sort par les trou de nez, comme si le mien était l’Ultime Exemplaire et que les vôtres étaient de pâles copies… Par contre j’aime bien « mon homme » (qui serait le pendant de « ma femme »…)

    Je pense qu’il y a plein de mots qui décrivent ta situation, il suffit de trouver celui qui te « parle »… Au sens strict des choses, s’il s’agit de faire dans le descriptif, « compagnon » semble s’imposer (enfin je fais partie des nanas qui disent « mon mari » en société sans être mariée… ça tient plus de l’affect que du factuel). Mais tu sembles rechigner, à cause de la froideur du terme… « Le père de ma fille », c’est une sacrée périphrase : on pourrait te rétorquer que c’est faire des détours inutiles… S’il s’agit de le nommer sur le blog, tu peux peut-être utiliser son prénom : une fois que les lectrices auront lu quatre ou cinq fois le même prénom, elles devraient comprendre que c’est pas du facteur que t’es en train de causer 🙂

    En tout cas, je neconnaissais pas ton blog mais j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ta plume par le biais de ce sujet !

    • Anahita Auteur de l’article

      Mais @Psycho, Monsieur est très branché ViePrivée tout ça…alors je vais choisir JoliCul. Voilà, c’est le nom qui me parle pour nommer mon compagnon. Je pense d’ailleurs qu’il préférera à son prénom.(?!!?).
      Sinon, je suis très touchée qu’une personne dont le nombre d’abonnés HC évoque un événement historique/Ou que le texte sur l’insomnie m’ait tant retournée/ Ou qui sache mêler une grossièreté et un mot savant dans une même phrase et que ça claque/ , ait apprécié de me lire.
      Parce que c’est réciproque.

  • Ax-L

    Généralement je dis « mon Phil » sur le blog ou les réseaux sociaux.Parce que c’est le Phil de ma vie.
    Sinon, bien que nous soyons mariés, j’apprécie « compagnon » parce que c’est celui avec qui je partage le pain quotidien.
    Mon « mari », c’est l’appellation administrative. Mon « époux », je n’aime pas, ça fait trop vieillot.
    J’aime bien aussi dire « mon homme », ou « Zhom »

    • Anahita Auteur de l’article

      Alors toi Ax-L, je trouve le nom donné à ton homme tellement joliment imagé.
      Je l’avais déjà relevé, comprenant bien la métaphore; et dans la réalité, s’appelle-t-il vraiment Philippe?

    • Anahita Auteur de l’article

      @Mamzelle Papotine: tu as raison, je n’ai pas évoqué Mon Conjoint, je l’avais même oublié. Pour dire comme il m’inspire.
      Dans son étymologie latine, le mot compagnon est très beau, puisque c’est celui avec lequel on partage son pain quotidien. Mais à notre ère, j’évoquerais plus volontiers Compagnon pour mon animal effectivement.
      Je crois que vais choisir JoliCul et puis voilà!

  • Skulls & Polish

    Conjoint? ouais. C’est le mot que j’utilise pour parler de mon homme en public, dans les choses officielles. Parce que je considère qu’après 6 ans de vie commune, si je dis « mon copain », c’est pas assez sérieux. Sinon avec les copains j’aurai tendance à dire « mon mec ».

    • Anahita Auteur de l’article

      @Blanche: je devine souvent la situation maritale des couples qui parlent de l’autre en citant son prénom. Alors que je ne connaissais pas le prénom! J’use souvent cette ruse moi aussi!

  • alister cameron

    Je redécouvre avec plaisir l’éloquence de ton style d’écriture sublimé par un sujet à l’apparence très banale mais d’une réelle complexité sociétale. J’aime assez le surnom que tu as opté qui fini par Q pour parler de ton partenaire indissociable. Ta remarque est pertinente et je me rend compte que je n’ai toujours pas trouvé de nom bien à moi pour celle que j’affectionne particulièrement dans mon coeur. Elle m’a proposé « Déesse qui illumine mes jours et mes nuits » mais c’est un peu long… Je cherche encore et dès que je trouve je t’en fait part promis 🙂

  • little rose

    quand je parle de lui au niveau professionnel ou à l’exterieur je dis mon « conjoint ». lui c’est ma femme. un homme qui dit ma femme les gens ne pense pas de suite mariage mais juste celle avec qui ils sont. quand je dis mon mari les gens pense alliance mairie et tout le toutim je pense…

  • la carne

    ah non!! pas rémi!! 😉
    bon… nous on est marié… et j’écris « l’homme ». 🙂
    j’ai des amis qui sont pacsés… ils font simple… ils parlent l’un de l’autre en employant leurs prénoms… ensuite, comprend qui pourra! 🙂

  • Ragnagna

    Récemment mariée je peux user du « mari » mais il ne vient pas encore naturellement, comme toi je trouve ça pas beau comme mot (alors que « mon mari » utilise depuis le mariage « ma femme » avec plein d’amour).

    Ma solution ça a été d’utiliser son prénom quand ce sont des gens qui me connaissent (relations de boulot par exemple), mon Juju avec mes amis (et sur le blog souvent) et mon compagnon/pacsé pour des inconnus qui n’ont pas à connaître son prénom (démarche administrative, autre).

    Pour la vie quotidienne je ne m’étais pas interrogée sur comment l’appeler (on sort ensemble depuis bientôt 9 ans mais au début on avait 18/19 ans donc c’était mon copain/ma copine). Par contre je m’étais interrogée sur comment l’appeler sur le blog, j’utilisais son prénom mais ça me faisait bizarre (impression d’être une OVNI au milieu des Zhom et Chéri) donc je lui ai donné un pseudo (Le Chti/Mon Chti) pour les textes.

    Tout ça pour dire que JoliCul c’est très sympa comme pseudo, c’est trop tard pour que j’en change mais je regretterais presque pour te piquer ton idée 🙂

  • La belle bleue

    MDRRRRRR « ma boule de sperme », j’ai ri !!!! 🙂

    Sinon, tu as raison, moi aussi sur le blog je ne sais pas trop comment le qualifier (heureusement que je pallie à ça en faisant des dessins, ça remplace les mots) ! Sinon en société, c’est souvent « mon copain » 😉

  • Bynoemie

    C’est une question que je me pose souvent aussi, c’est pas évident et ça dépend d’à qui on s’adresse. Je déteste « mon mec », je trouve « mon concubin » ou « mon compagnon » coincés… du coup j’ai tendance à dire « mon amoureux » (j’ai 7 ans). D’ailleurs mon dentiste m’a dit une fois « tu sais, tu peux dire « mon ami » je comprendrai pareil » et je lui ai rétorqué « oui mais c’est pas un pote c’est mon amoureux, je dis ce que je veux ! ». NONMAISOH.
    Après au boulot, c’est moins évident de le dire comme ça… On s’est pacsés il y a quelques semaines et on a remplis dans papiers ce week-end dans lesquels on devait se déclarer « partenaire de PACS », so romantic !!
    Du coup, je n’ai aucune solution magique, je crois qu’on va s’appeler « partenaires de pacs » pour rigoler en attendant… 🙂

    • Anahita Auteur de l’article

      @Bynoemie: Partenaire de pacs?!!
      OMG c’est moche. Garde mon Amoureux, n’en déplaise au dentiste!

      @Ragnagna: JoliCul, attention, marque (presque) déposée, plus que quelques heures pour me le piquer!

      @Virginie: Doudi ,c est SupaCute ça!

      A la lecture de vos commentaires les filles, je me rends compte que la situation en couple non mariée est loin d’être linguistiquement évidente par nous toutes.
      Je vous propose donc un « JoliCul » officiel, et l’histoire sera réglée!

  • ifeelblue

    pour tout ce qui est « officiel », je dis « conjoint », même si c’est moche et « froid » (oui j’aime bien les guillemets). Dans toutes les autres situations, je l’appelle par son prénom, ou éventuellement « mon copain », même si ce terme peut porter à confusion aussi!

  • lisa

    Un billet plein d’humour qui m’a bien fait rire mais qui, c’est vrai reflete un peu la vérité 🙁 Pour ma part étant dans la même situation que toi, j’utilise « le chéri » ou « l’homme » 🙂

  • Bloody Lucy

    J’ai beaucoup aimé cet article car je me fais souvent cette même réflexion ! J’ai un sérieux problème avec les sobriquets concernant mon mec – du coup, c’est finalement cette expression que j’utilise le plus souvent. La pire de toute : « mon homme », ridicule. Alors quand je parle de lui sur mon blog, la question ne se posait pas trop lorsqu’il tenait un blog lui-même car je citais son pseudo. Maintenant qu’il n’écrit plus, je l’appelle par son prénom ou j’écris un sarcastique « mon cher et tendre » que je trouve aussi naze que « mon homme ». Cependant il va falloir que j’arrête ou bien je risque d’être prise au sérieux.

    Faut avouer que c’est assez fastidieux quand même.

  • Mamzelle Boom

    Ton article m’a fait mourir de rire !
    Je me suis souvent fait les mêmes réflexions que toi, et même dans les situations officielles j’avoue devoir vraiment me forcer à prononcer « mon compagnon », parce que j’ai toujours cette image du chien, fidèle compagnon, en tête. Et puis c’est tellement vieillot ! En général, j’opte pour « mon conjoint », mais je trouve ça super pompeux.
    Dans les situations non officielles, je dis le plus souvent « mon copain », et sur le blog c’est généralement « mon amoureux », même si ça fait cucul, parce que je n’ai pas trouvé mieux !
    En somme, quel que soit le terme que j’utilise c’est toujours par défaut et faute de mieux … Ton article est vraiment très juste, et je suis certaine qu’on est nombreuses à s’y retrouver !

  • Plumedhiver

    Han je me sens hors du coup avec mon « compagnon » ! Mais après 11 ans de couple je peux difficilement dire « mon petit copain » (ça fait gamine de 8 ans et son n’amoureux) ou « mon mec » (je trouve ça réducteur, détaché, pas assez sentimental). Donc j’en reste à « mon compagnon » ou « monsieur » pour les amis qui ne le connaissent que par ouï-dire. Ou, si j’ai vraiment envie de faire dans l’originalité, « ma moitié de lit », terme qui hélas a laissé plus d’un interlocuteur perplexe en se demandant pourquoi je parlais de mon côté du matelas.

    • Anahita Auteur de l’article

      @PlumeDhiver: ahhh alors je ne suis pas la seule à provoquer une petite étincelle chez mon interlocuteur avec « le père de ma fille »!
      Mais ma moitié de lit est tout de même mythique hein:)

  • La Lubie

    Je suis complètement morte de rire et charmée par cet article, pertinent et bien pensé !!

    Mais d’où t’es venue cette idée si vraie ???

    Bisous ma toute belle ! Il me tarde de me faire ce petit café parisien-potins en ta compagnie !!!

    • Anahita Auteur de l’article

      @La Lubie: Alors, l’idée m’est venue de façon quotidienne depuis disons…8 ans. A chaque fois que je devais nommer JoliCul, je bafouillais, et encore pire depuis que l’on est parent.
      Pour un café, avec grand plaisir, tiens-moi au courant lorsque tu seras chez les foufous de Paname!

  • Ragnagna

    J’ai oublié une expression que j’utilisais ! « Mon copain de chambré », c’était comme ça que me présentait le père du Chti avant le mariage (fin au féminin hein). Elle me fait rire celle-là !

    • Anahita Auteur de l’article

      @Polina: Utiliser le prénom présume un savoir commun avec ton interlocuteur. Et le nommes-tu également par son prénom avec un interlocuteur lambda? C’est ce moment que je trouve linguistiquement difficile…

  • COLOR MAKER

    Je me suis posée la question mainte fois ! Et encore aujourd’hui, alors que nous sommes mariés, je n’aime pas ‘mon mari » mais qui est utile dans certaines situations. Sinon, j’emploie vite son prénom ; « Mon mari, XXX »…. Et ensuite avec seulement son prénom.

  • Kariana

    Haha je me demande souvent comment y échapper aussi ! Je suis en couple depuis un bon moment, on vit ensemble, mais je ne sais jamais comment le désigner : « mon copain », « mon chéri », « mon homme », je trouve que ça fait adolescente en fleur et notre relation est plus qu’une amourette. Je ne peux pas dire « mari » car on est pas mariés, bien que lui m’appelle sa femme sans complexe. Généralement je me contente de « conjoint » sans m’appesantir dans les détails, mais j’ai l’impression que les couples non mariés n’ont aucune considération (sauf pour la CAF là ils ne nous ratent pas) et qu’il n’y a pas vraiment de terme les désignant. « Concubins » ça fait moche, ça donne une impression de harem.
    Raaah, je ne sais pas !

    • Anahita Auteur de l’article

      @colormaker: si même les mariés ne sont pas à l’aise avec le terme mari alors il serait grand temps de réinventer ce chapitre de la langue française!
      @kariana: un harem, je n’y avais pas pensé tiens.

  • Musa

    Je disais mon ami dans des situations professionnelles, mais je n’aimais pas du tout cela. J’avais l’impression de le dénigrer, de ne pas en être assez fière que pour le hausser au niveau d’amoureux. Mon compagnon, pourquoi pas, mais j’étais alors encore un peu jeune, et ça fait trop sérieux…
    Mais c’est une grande question, qui montre bien certaines lacunes de notre société!
    Et pour le sex-friend, certaines amies le nomment « l’ami amélioré » ou le « copain de couette », histoire de franciser tout ça…

  • Caroline

    Ça me fait penser à un sketch de Virginie Lemoine et Laurent Gerra. « Dans concubinage, il y a Con Cu et Binage ».
    C’est la raison pour laquelle je n’aime pas le terme de concubinage 🙂